Pour sa 70e édition les Journées Techniques des Industries Céréalières ont décidé de déménager. C'est donc dans les Hauts-de-France à Lille, au Lille Grand Palais, que se sont tenus le 16 et 17 octobre 2019 les JTIC. 

Après plusieurs années passées dans la capitale française, cette relocalisation avait pour but d'amener une nouvelle fréquentation et se rapprocher des territoires agricoles, et plus particulièrement céréaliers. La région Hauts-de-France est en effet l'une des plus importante région productrice de céréales, avec près de 9 millions de tonnes de céréales produites chaque année.

C'est donc dans cette nouvelle dynamique que se sont lancées les 70e JTIC. Après le discours d'ouverture de Xavier Bourbon, président de l'AEMIC (organisateur des JTIC), la première conférence a débuté. Son thème : 'Satisfaire les marchés : Réduire ou valoriser la variabilité des matières premières ?'. Dans l'après-midi, deux autres conférences ont eu lieu : 'Qualité des orges brassicoles 2019' et 'L'intelligence artificielle pour booster les industries des céréales'. Le programme des conférences du 17 octobre était le suivant : 'Profil de la qualité des blés 2019', qui fera l'objet d'un article plus détaillé dans un prochain numéro de Milling and Grain; 'Amélioration de la valeur meunière des blés : évaluation technique et économique du nettoyage' et enfin 'Boulangerie : quels challenges pour demain ?'. 

Outre ce programme chargé en conférences, qui étaient toutes disponibles en français et en anglais, les visiteurs ont pu déambuler dans les allées de l'exposition et découvrir les innovations et nouveaux équipements de fournisseurs nationaux et internationaux. On retiendra notamment la présence de l'entreprise FOSS et son analyseur de grains Eye-Foss. L'analyseur pour le blé dur est dorénavant utile également pour le blé tendre et l'orge depuis la mise au point d'une nouvelle calibration pour ces grains. Il y avait également Hydronix qui présentait plusieurs de ses produits dont des sondes d'humidité. L'une d'entre elles obtiendra la certification ATEX au début de l'année 2020, ce qui représente un atout important notamment pour les moulins (risques d'explosion). Fischbein nous a parlé de sa couseuse portative qui est utilisée depuis plus de 100 ans et nous a expliqué pourquoi leur produit connaît une telle longévité. Enfin, Chopin a de nouveau répondu présent aux JTIC avec son équipement phare, l'Amylab FN. Il permet de mesurer le temps de chute d'Hagberg en seulement 60 secondes (contre 500 secondes normalement) et utilise un chauffage à inductions et des composants sans verre.

Comme l'année dernière il y avait également une section destinée aux start-ups, regroupant six entreprises innovantes qui ont fait le déplacement à Lille.

Enfin, comme le président de l'AEMIC le souligne, les JTIC sont l'occasion pour les nouvelles générations d'étudiants en meunerie de créer un contact avec les opérateurs meuniers ainsi que les équipementiers. C'est pourquoi il y a eu le dernier jour, le 'Job Dating'. C'est en effet l'un des enjeux des JTIC de construire des ponts entre ces générations afin que le savoir et l'expérience puissent être transmis.

Avec les conférences plus intéressantes les unes que les autres et les nombreux exposants de produits ou services, il y avait de quoi faire à la 70e édition des JTIC. Milling and Grain a eu l'opportunité de poser quelques questions à Xavier Bourbon, président de l'AEMIC ainsi qu'à Patricia Darjo, directrice de l'Ecole Nationale Supérieure de Meunerie et des Industries Céréalières (ENSMIC). Ces deux interviews paraîtront dans de futurs numéros de Milling and Grain. 

La prochaine édition des JTIC, la 71e, aura lieu à Tours, les 4 et 5 novembre 2020.

 

You might also like

Dernières vidéos

Leave A Comment

Ne vous inquiétez pas! Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués (*).

RECEVOIR LA NEWSLETTER

LA PUBLICITÉ

LA PUBLICITÉ