par Lien Vande Maele, Central Technical Manager, Orffa Additives BV, Belgique

 

La bétaïne, également connue sous le nom de triméthylglycine, est un composé multifonctionnel que l'on trouve naturellement dans les plantes et chez les animaux. Il est également disponible sous différentes formes en tant qu'additif pour l'alimentation animale. La plupart des nutritionnistes connaissent la fonction métabolique de la bétaïne en tant que méthyldonor.

La bétaïne est, tout comme la choline et la méthionine, impliquée dans le métabolisme du groupe méthyle dans le foie et donne son groupe méthyle labile pour la synthèse de plusieurs composés métaboliquement importants tels que la carnitine, la créatine et les hormones (voir Figure 1).

La choline, la méthionine et la bétaïne sont toutes liées au métabolisme du groupe méthyle. Par conséquent, la supplémentation en bétaïne peut réduire les besoins de ces autres donneurs du groupe méthyle. Par conséquent, l'une des applications bien connues de la bétaïne dans l'alimentation animale consiste à remplacer (une partie du) chlorure de choline et à ajouter de la méthionine dans l'alimentation.

En fonction des prix du marché, ces remplacements permettent généralement de réduire les coûts d'alimentation tout en maintenant les performances. Lorsque la bétaïne est utilisée pour remplacer d'autres méthyldonors, elle est plutôt utilisée comme produit de base, ce qui signifie que le dosage de la bétaïne dans la formulation des aliments pour animaux peut varier et dépend des prix de composés apparentés tels que la choline et la méthionine.

Cependant, la bétaïne est plus qu'un nutriment donneur de méthyle et son inclusion dans l'alimentation animale doit être considérée comme un moyen d'améliorer les performances.

Bétaïne en tant qu'osmo-protecteur

En plus de sa fonction de méthyldonor, la bétaïne agit comme un osmorégulateur. Lorsque la bétaïne n'est pas métabolisée par le foie dans le métabolisme du groupe méthyle, elle est disponible pour que les cellules puissent l'utiliser comme osmolyte organique.

En tant qu'osmolyte, la bétaïne augmente la rétention d'eau intracellulaire, mais protège également les structures cellulaires telles que les protéines, les enzymes et l'ADN. Cette propriété osmoprotectrice de la bétaïne est très importante pour les cellules subissant un stress (osmotique). Grâce à l'augmentation de leur concentration en bétaïne intracellulaire, les cellules stressées peuvent mieux préserver leurs fonctions cellulaires telles que la production d'enzymes, la réplication de l'ADN et la prolifération cellulaire.

En raison de la meilleure préservation de la fonction cellulaire, la bétaïne peut potentiellement améliorer les performances des animaux, en particulier dans des situations de stress spécifiques (stress thermique, risque de coccidiose, salinité de l'eau, etc.). La supplémentation en bétaïne dans l'alimentation s'est révélée bénéfique dans différentes situations et pour différentes espèces animales.

Les effets positifs de la bétaïne

La situation la plus étudiée concernant les effets bénéfiques de la bétaïne est probablement le stress thermique. De nombreux animaux vivent dans des températures ambiantes dépassant leur zone de confort thermique, ce qui entraîne un stress thermique.

Le stress thermique est une situation typique dans laquelle il est important que les animaux régulent leur équilibre hydrique. En raison de sa capacité à agir comme osmolyte protecteur, la bétaïne atténue le stress thermique, comme le montrent, par exemple, les basses températures rectales et le comportement moins haletant des poulets de chair.

La réduction du stress thermique chez les animaux favorise leur consommation alimentaire et aide à maintenir leurs performances. Les rapports montrent les effets bénéfiques de la bétaïne sur le maintien des performances par temps chaud et par forte humidité, non seulement chez les poulets de chair, mais aussi pour les pondeuses, les truies, les lapins, les vaches laitières et les bovins à viande.

En outre, pour favoriser la santé de l'intestin, la bétaïne peut aider. Les cellules intestinales sont continuellement exposées au contenu hyperosmotique de l'intestin et, en cas de diarrhée, le risque osmotique pour ces cellules sera encore plus élevé. La bétaïne est importante pour la protection osmotique des cellules intestinales.

Le maintien de l'équilibre hydrique et du volume cellulaire par accumulation intracellulaire de bétaïne entraîne une amélioration de la morphologie de l'intestin (villosités plus élevées) et une meilleure digestibilité (grâce à une sécrétion d'enzymes bien maintenue et à une surface accrue pour l'absorption des nutriments). Les effets positifs de la bétaïne sur la santé intestinale sont particulièrement prononcés chez les animaux présentant un problème: par exemple: volailles atteintes de coccidiose et porcelets sevrés.

La bétaïne est également connue comme un modificateur de carcasse. Les multiples fonctions de la bétaïne jouent un rôle dans le métabolisme des protéines, de l'énergie et des graisses chez les animaux. Un grand nombre d'études scientifiques ont rapporté des rendements plus élevés en viande de poitrine et en viande maigre, aussi bien chez les volailles que chez les porcs. La mobilisation de la graisse entraîne également une diminution de la teneur en graisse des carcasses, améliorant ainsi la qualité de la carcasse.

La bétaïne améliore la performance

Tous les effets positifs rapportés de la bétaïne montrent à quel point ce nutriment peut être précieux. L'ajout de bétaïne à l'alimentation doit donc être envisagé, non seulement en tant que produit de substitution aux autres méthyldoneurs et à la réduction des coûts d'alimentation, mais également en tant qu'additif fonctionnel favorisant la santé et la performance des animaux.

La différence entre ces deux applications est le dosage. En tant que méthyldonor, la bétaïne sera souvent utilisée dans les aliments pour animaux à des doses de 500 ppm ou même moins. Pour améliorer les performances, on utilise généralement des dosages de 1000 à 2000 ppm de bétaïne.

Ces doses plus élevées permettent d'obtenir de la bétaïne non métabolisée, circulant dans le corps des animaux, pouvant être absorbée par les cellules pour les protéger du stress (osmotique) et, partant, soutenir la santé et les performances des animaux.

Conclusion

La bétaïne a différentes applications pour différentes espèces animales. Dans l'alimentation des animaux, la bétaïne peut être utilisée comme produit de base pour réduire les coûts de l'alimentation, mais elle peut également être incluse dans le régime alimentaire pour améliorer la santé des animaux et améliorer leurs performances. À l'heure actuelle, où nous essayons de réduire au minimum l'utilisation d'antibiotiques, il est d'une importance capitale de préserver la santé des animaux. La bétaïne mérite certainement une place dans la liste des composés bioactifs de remplacement pour favoriser la santé animale.

 

Dernières vidéos

Leave A Comment

Ne vous inquiétez pas! Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués (*).

RECEVOIR LA NEWSLETTER

LA PUBLICITÉ

LA PUBLICITÉ